Association Mieux s'entendre pour se comprendre

Aller au contenu

Menu principal

Acouphènes

Surdité

Les acouphènes


Définition de l'acouphène:

L'acouphène désigne des bruits entendus dans l'oreille ou dans la tête sans que ces sons soient entendus par l'environnement extérieur.
L'acouphène est très commun puisqu'il affecte environ 15 % de la population à un moment ou l'autre de la vie.
Dans 95 % des cas, les acouphènes ne sont pas graves. Ils signalent l'existence d'une anomalie éventuelle très légère, à un niveau quelconque du système auditif.
Les acouphènes peuvent survenir brutalement ou progressivement, de manière isolée ou en relation avec une pathologie.
Ils apparaissent le plus fréquemment suite à un traumatisme acoustique ou à une baisse de l'audition liée au vieillissement de l'oreille.

Origine des acouphènes:

L'origine des acouphènes peut-être purement mécanique (bouchon de cérumen, blocage osselets de l'oreille moyenne) ou avoir des origines d'ordre :
-toxique dû à un traumatisme sonore aigu
-chronique suite à la libération excessive de glutamate, la substance permettant la création de l'influx nerveux
-ou encore d'ordre général lié à l'hypertension, au diabète ou à des troubles hormonaux

Les acouphènes peuvent aussi être précédés ou accompagnés d'hyperacousie, une hypersensibilité auditive aux bruits environnants qui deviennent gênants et agressifs. Ils peuvent être entendus d'un seul côté ou des deux par intermittence ou en continu.


Perception d'un acouphène:

L'acouphène n'est pas perçu de la même façon d'une personne à une autre. Cela peut aller de la simple gêne, à l'intrusion permanente handicapant la vie quotidienne et affectant la qualité de vie avec des difficultés pour s'endormir, pour se concentrer et provoquant des états d'anxiété pouvant mener à la dépression.
Chacun ne réagit pas de la même manière. Certains ne consultent pas de médecin. D'autres prennent rendez-vous, vérifient qu'il ne souffre pas d'une pathologie grave et s'informent sur un éventuel traitement.
Plus de 25 % des personnes atteintes d'acouphènes font la démarche de rencontrer de nombreux spécialistes cherchant la solution miracle qui leur permettra de faire totalement disparaître leurs bourdonnements ou sifflements d'oreille.
Les acouphènes peuvent au début provoquer une importante détresse. Ils tendent à diminuer avec le temps, c'est ce qu'on appelle le processus d'habituation.
Ce processus peut prendre plus ou moins longtemps selon les gens, de plusieurs mois à plusieurs années. Le degré d'anxiété ou de stress pouvant être un facteur déterminant.
La personne apprend progressivement à mettre des distances avec cette perception parasite et à l'ignorer, comme elle le fait naturellement pour la plupart des stimulations internes et externes qui sont transmis à notre cerveau mais dont nous n'avons pas conscience.


Les thérapies des acouphènes:

Elles consistent en tout premier lieu à traiter la cause quand cela est possible :
-extraction d'un bouchon de cérumen
-mise en place d'une prothèse d'osselet
-extraction ou destruction d'un neurinome

Les troubles associés doivent également être sérieusement traités pour : contrôle de l'hypertension, traitement des troubles métaboliques ou hormonaux, du stress, de l'anxiété ou de la dépression.

Dans les années 90, une thérapie a été mise au point. Elle associe une prise en charge auditive appelée thérapie par le bruit à une guidance psychologique consistant à expliquer à la personne comment les acouphènes sont générés et traités par le cerveau pour prévenir les conséquences auditives et psychologiques des conduites inadaptées.
Selon le niveau de la perte auditive et l'importance de la gêne, la thérapie par le bruit peut consister en un simple évitement du silence, en l'écoute volontaire plusieurs heures par jour de bruits blancs ou personnalisés, associés ou non au port de prothèses auditives.
Le recours aux thérapies cognitives et comportementales peut s'avérer très efficace dans les cas difficiles. Des médecines non conventionnelles type sophrologie peuvent aussi constituer une aide efficace pour lutter contre le stress qu'il soit ou non généré par l'acouphène.
Pour apprendre à gérer au mieux ses acouphènes, il est important de leur accorder le moins d'importance possible et d'essayer de mener une vie normale, en ne modifiant pas ses habitudes, si ce n'est de se protéger des expositions sonores excessives.


Plusieurs techniques et molécules sont testées par des équipes de ce pianiste réparti un peu partout dans le monde. Actuellement de nombreuses recherches sont en cours et notamment la stimulation magnétique transe crânienne ainsi qu'une dizaine de molécules susceptibles dans les années à venir d'apport le nouveau traitement de l'acouphène.



Précautions à prendre quand on a un acouphène:

-éviter l'exposition aux sons forts (tronçonneuse, perceuse, marteau-piqueur, coup de fusil, moto, concert) en portant des protections (bouchons, casque) quand cela est nécessaire.

-éviter le silence en privilégiant l'écoute d'un bruit de fond à faible intensité (cela facilite l'habituation).

-ne pas s'isoler, veiller à entretenir une bonne intégration sociale. Au besoin, ne pas hésiter à contacter des associations spécialisées dans le domaine et participer aux groupes de paroles pour pas ou ateliers thérapeutiques.

-éviter la prise abusive d'alcool qui exacerbe souvent l'acouphène.

-éviter l'absorption d'excitants comme le café,le thé, le coca-cola, le chocolat, si leur suppression de votre alimentation pendant un mois entraîne une amélioration.

-signaler systématiquement à votre médecin que vous avez un acouphène pour éviter la prise de médicaments otoxiques éventuellement susceptibles d'amplifier votre acouphène.

-pratiquer un sport ou apprendre une technique permettant d'évacuer et/ou gérer au mieux son stress (relaxation, sophrologie, yoga, tai-chi ….).

Retourner au contenu | Retourner au menu